Vallée d'Aoste: le mystère du skieur retrouvé

La Police Nationale italienne demande votre collaboration pour l’identification des dépouilles d’un skieur qui ont été retrouvées le 22 juillet 2005 à 3.100 mètres d’altitude, dans un glacier en Valtournenche, en localité Cimes Blanches,Vallée d'Aoste.

Le dossier a été récemment confié à la Police Scientifique de Turin, qui doit procéder à l’identification formelle des restes humains.

Après une enquête historique et scientifique, ces derniers jours les enquêteurs ont déposé les résultats de leurs expertises qui avaient commencé en 2017.

Les dépouilles appartiennent à un homme, mesurant 1,65 cm, de trente ans environ ; sur la chemise verte qu’il portait, les chiffres M.M étaient brodés.

Afin d’établir la période présumée du décès, les enquêtes se sont basées sur l’expertise d’une pièce de monnaie italienne de cinq lires, frappée entre 1946 et 1950, qui a été retrouvée dans la poche des pantalons de ski que l’homme portait ; ce détail a amené à considérer que la période du décès n’était pas antérieure à l’hiver 1950.

L’équipement retrouvé auprès du skieur suggère que c’était une personne aisée et que, probablement, il n’était pas italien : c’est la raison pour laquelle les recherches n’ont pas donné de résultats.

On a récupéré une paire de skis Rossignol Olympique numéro 7200-210 (un modèle haut de gamme des années 1940-1950, utilisés par des skieurs experts) ; des bâtons de ski en métal (et non pas en bambou : un luxe à l’époque) qui révèlent une certaine disponibilité économique ; des lunettes pour myope- œil droit ; un carnet de 60 remontées pour le téléphérique Breuil-Plan Maison ; une montre Omega avec le numéro de série 11666171, qui a permis de détecter que cet objet avait été vendu le 8 février 1950. Cette montre était destinée aux colonies françaises de la Tunisie, de l’Algérie et du Maroc et cela suggère que le skieur pouvait être de nationalité française.

Soixante ans ont passé mais les enquêteurs pensent que ces objets pourraient rappeler un père, un frère, un grand-père, un ami et aider la Police ( grâce à l’aide même des réseaux sociaux ) à résoudre, enfin, le mystère.

28/06/2018
(modificato il 31/07/2018)


Parole chiave: