Franco Gabrielli

Franco Gabrielli est né à Viareggio, en province de Lucca, le13 février 1960. Titulaire d’une maîtrise en Droit obtenue à l’Université de Pise, après avoir réussi un concours publique, en mai 1985, il entre dans la Police en tant que Vice Commissario à l’essai et après le concours à l’Institut Supérieur de Police il est assigné au VIème Reparto Mobile (sorte de CRS) de Gênes.

A partir de janvier 1987 jusqu’en août 1990 il est à la Préfecture de Police de Imperia, dans un premier temps en tant que Directeur de la DIGOS (Division pour les  Enquêtes Générales et les Opérations Spéciales) et, ensuite, en qualité de Directeur de Cabinet il participe aux enquêtes qui conduisent au démantèlement des Brigades Rouges/Union des Communistes Combattants.

A partir d’août 1990 et jusqu’en novembre 1996, il est à la Préfecture de Police de Florence, à la direction de la Section de lutte contre le Terrorisme de la DIGOS locale et, en collaboration avec le magistrat M. Gabriele Chelazzi, il coordonne les enquêtes relatives à la subversion et aux massacres mafieux du printemps et de l’été  1993 (l’attentat de Via dei Georgofili).

En  décembre 1999, il est à Rome, en sa qualité de directeur de Cabinet de la Direction centrale de la Police criminelle – Service central de protection.

En juin 1999 – à la suite de l’homicide du Professeur Massimo D’Antona par les Brigades Rouges, il est muté à la Direction centrale de la police de prévention, et plus précisément au Service de lutte contre le Terrorisme, pour participer activement aux enquêtes concernant cet évènement criminel.

En août 2000, il est envoyé à la préfecture de police de Rome où, à partir de janvier 2001, il assume la direction de la DIGOS  de la capitale.

Grâce au rôle crucial qu’il a joué au cours des enquêtes conduisant à l’arrestation des responsables des homicides de M. D’Antona, de M. Biagi et de M. Petri, il est nommé Directeur Supérieur de la Police d’Etat pour les services rendus à la nation, en octobre 2003.

En mai 2004, à la Direction centrale de la police de prévention, il va organiser le naissant Comité d’Analyse Stratégique de la lutte au Terrorisme (CASA) en tant que Conseiller Ministériel Adjoint.

A l’été 2005, en sa qualité de Directeur du Service Central de lutte au terrorisme, il collabore aux enquêtes qui se termineront par l’arrestation en Italie de l’un des responsables des attentats au métro de Londres.

Le 16 décembre 2016, après avoir été nommé Préfet, il est appelé à diriger le SISDE, qui après la réforme des Services de Renseignements prendra le nom de AISI, (Agence des Renseignements et de la Sécurité Intérieure).

Le 6 avril 2009, au lendemain du séisme qui ravage le chef-lieu des Abruzzes, le Conseil des Ministres le nomme Préfet de L’Aquila et Vice Commissario vicaire pour la crise causée par le tremblement de terre. A ce titre, il va gérer aussi la sécurisation du Sommet G8 qui se déroule dans cette ville pendant l’été 2009.

En mai 2010, lui est confiée la tâche de Directeur Adjoint du Département de la protection civile dont il deviendra le Directeur en novembre de la même année.

En remplissant ces fonctions, il gère les crises liées au séisme de la Plaine du Pô, de mai 2012 et, en tant que Commissario délégué par le Gouvernement, il dirige les opérations pour la récupération et la sécurisation du bateau de croisière Costa Concordia, à la suite de son naufrage pendant l’hiver 2012.

Le 3 avril il est nommé Préfet de Rome.

Au cours du Conseil des Ministres du 29 avril 2016, il est placé à la tête de la Direction générale de la Sécurité Publique.

Texte italien

09/08/2016


Parole chiave: